Mettre à jour vers 18.1
Elicthus 18
Installez ce système d'ordinateur sécurisé et gratuit qui respecte la vie privée.
Qu'est-ce qu'Elicthus ?
Captures d'écran (cliquez pour agrandir)

Logiciels préinstallés
pour tous


les Pros



les écoles




Dernières Nouvelles d'Elicthus
Ceci est un flux RSS . Vous pouvez vous y abbonner.
Passage à l’édition continue
publié le 17/09/2018 10:19
Elicthus 18.9 (sortie : 25/09/2018) sera à la fois le premier essai de son édition continue et la dernière édition standard. Une édition continue est une version sans mises à niveau, mais avec les mises à jours, et téléchargeable toujours avec les dernières versions incorporées. Afin d’éviter des reconfigurations et des réinstallations caractéristiques aux mises à niveau, Elicthus 19 sera obligatoirement une éditions continue. Cependant, si, au moment de la sortie de la version 19, vous n’avez pas la version 18.9, une dernière mise à niveau sera nécessaire.
La plupart de grandes distributions de Linux sont en train d’expérimenter des éditions continues : OpenSuse, Manjaro, Archlinux, Gentoo, etc. Ce type de version demande également une autorisation par défaut de certaines mises à jour, comme c’est déjà le cas avec Mozilla. Pour schématiser, Elicthus est composé de sa base (un ensemble de paquets binaires), du paquetage d’Elicthus, du supplément Mozilla (Firefox+Thunderbird) et du supplément LibreOffice. Tous les autres logiciels seront désormais donnés en flatpacks (qui se mettent à jour indépendamment du système). Actuellement, Mozilla se met à jour automatiquement et indépendamment du système, le paquetage d’Elicthus demande votre consentement pour chaque mise à jour, la base demande des mises à niveau. Dans l’édition continue, le paquetage d’Elicthus se mettra à jour automatiquement comme Mozilla et la base se mettra à jour avec la demande du consentement. En cas de refus multiples de la mise à jour de la base, le bon fonctionnement ne pourra plus être maintenue sur la machine. Il reste LibreOffice qui bénéficiera d’une mise à jour particulière ou passera en flatpack. La plupart des installations d’Elicthus sont faites pour le compte des entreprises dont le service informatique pratique déjà l’acceptation par défaut des mises à jour et des mises à niveau. Ces dernières demandent souvent une reconfiguration de certaines machines, avec l’édition continue il n’y aura plus aucun réglage supplémentaire à effectuer.



Module Ticket de GnuERP
publié le 03/09/2018 10:19
GnuERP (www.gnuerp.com) intègre un nouveau module de gestion de Tickets de SAV. Vous recevez un appel, remplissez le ticket, envoyz-le au technicien qui l’exécute et vous le retourne pour la facturation. GnuERP fonctionne de concert avec Elicthus et intègre plus de 150 modules (ERP, CRP, COMPTA, MRP, HR, Paie, Caisse, etc.), c’est un progiciel pour les entreprises agiles de toute taille. Vous gagnez du temps (qui est l’argent) et vous vous débarrassez des routines.
Le Ticket peut être automatisé à la création (à partir d’un formulaire web, par exemple). Il vous permet de planifier des actions intégrées dans l’agenda. Vous pouvez gérer plusieurs équipes et même plusieurs sociétés. Création du devis ou facture sans quitter le module. Suivi en trois étapes avec la possibilité d’informer automatiquement le client. Plusieurs administrateurs possibles. D’une grande simplicité et grande efficacité, il ne vous laissera plus oublier les réclamations de vos clients. Il vous propose des statistiques de suivi des tickets et interagit parfaitement avec les autres modules de GnuERP qui peut être installé sur le serveur distant ou local (Elicthus ou tout autre Linux), accessible de l’extérieur ou réservé à l’usage interne.



Elicthus et les bacs à sable
publié le 27/08/2018 10:19
À partir de la version 18.9 Elicthus intègre flatpak pour l’installation des logiciels tiers en bac à sable. Cela permet une utilisation plus sécurisée des logiciels binaires qui, enfermés dans un bac à sable (isolés du reste du système), n’ont plus de conflits de dépendances. Pour simplifier encore leur installation, la logithèque d’Elicthus va intégrer des installeurs python. Ces installeurs vont à la fois installer la dernière version disponible, ajouter un lanceur simplifié, mais surtout indiquer clairement les logiciels dont le code a été étudié et le flatpack testé par Elicthus.
Flatpak permet également une installation sur les clefs afin de pouvoir transporter le logiciel avec son environnement d’une machine à l’autre. On peut révoquer l’accès aux certaines informations ou au matériel, ce qui donne une administration plus fluide.
La structure d’Elicthus évolue en trois subdivisions : base qui comporte Gnu/Linux + Xorg + Python3 + Gtk3 + dépendances binaires ; elicthus qui comporte Qtile + logiciels python + guis des dépendances ; flatpak qui comporte tous les logiciels tiers binaires. Seuls les deux premières sont utilisées dans le cas d’un poste bureautique (le plus courant dans les entreprises).
Plus de logiciels avec plus de sécurité !



Elicthus : passage à Qtile
publié le 02/04/2018 10:19
Elicthus se lie avec Qtile pour réduire au maximum la quantité des binaires au profit des scripts Phyton pour donner plus de lisibilité, de liberté et de protection. En effet, les binaires ne sont lisibles que par la machine et nul ne peut être sûr à 100 % de ce qu'ils font, à moins de les fabriquer soi-même. Les scripts sont lisibles par l'être humain et on sait précisément ceux qu'ils font. Moins de binaires : moins de risques. Désormais c'est Qtile (légèrement modifié) écrit en Python qui gère l'affichage des fenêtres sur le serveur Xorg d'Elicthus. Un nouveau petit pas pour la pythonisation et un grand pas pour l'humanité...



Qwant + Frama + GnuERP
publié le 26/03/2018 10:19
Elicthus persiste dans la mouvance anti-GAFAM
Elicthus se lie avec Qwant et Framasoft pour proposer toutes les alternatives aux services de GAFAM. (Oui avec un M, car Miscrosoft en fait partie et il n'est pas à la dernière place...) Elicthus va proposer à ses utilisateurs utilisation de certains services de Framasoft à travers son propre serveur (pour décharger les serveurs de Frama). Il propose également l'accès directe aux autres services de Framasoft et le choix de ses services va être agrandi. En plus du moteur StartPage déjà utilisé par Elicthus, le Français Qwant est désormais le moteur par défaut. Pour les pros (installation personnalisée), en plus de Tor pour la navigation et d'Enigmamail pour chiffrer le courriel, Elicthus ajoute GnuERP avec sa propre messagerie instantanée, sa propre gestion des courriel et son propre espace d'échange de documents.



Elicthus : nouvelle barre des titres
publié le 13/11/2017 10:19
Après le sous-main sur le bureau, Elicthus innove avec la barre des titres unifiée ! Imaginez une barre fixe en haut de l'écran qui affiche le titre de la fenêtre active... Elle existe déjà chez bien des Unix-like comme Linux type Gnome ou Mac type OSX, cette idée a déjà été exploitée, mais Elicthus va plus loin en déportant sur cette barre unifiée les boutons de la manipulation des fenêtres comme diminuer ou fermer, ce qui n'a encore jamais été tenté.
Pourquoi donc une telle innovation stratégique ? Elle est basée sur des récentes études du comportement professionnel sur les ordinateurs et logiciels. Il en résulte que la manipulation des fenêtres non seulement représente une perte de presque 10 % du temps de travail, mais qu'elle perturbe l’intensité et la concentration. Le seul fait d'avoir ces boutons en un seul endroit fixe permettra, après une courte accoutumance, de rendre la manipulation des fenêtres quasi transparente et peu perturbante. Ajoutez à cela des logiciels qui s'ouvrent en position maximale (sauf les consignes contraires, auquel cas ils sont centrés sur l'écran) et vous obtenez un environnement de travail efficace : Elicthus.
Quid des menus des fenêtres ? Contrairement à Mac OSX, ils restent attachés à chaque fenêtre et se déplacent avec. En effet, les mêmes études démontrent que les menus sont peu utilisés par les professionnels qui y préfèrent des raccourcis ou la souris. D’ailleurs de plus en plus de logiciels cachent le menu par défaut, à l'instar de Firefox ou Thunderbird.
Tous ces changements sont prévus pour la version 18 d'Elicthus et ont été déjà présentés en avant première sur des salons d'informatiques.



Migration vers Python3
publié le 06/11/2017 10:19
Elicthus va migrer tous ses utilitaires vers python3 pour la version 18 (sortie prévue en janvier). Ce mouvement a été déjà initié par Mozilla et LibreOffice, composants tiers de l'installation standard d'Elicthus. Cela permettra également de passer à gtk3 pour uniformiser la présentation graphique.
À la fin de processus, python 2.7 ne sera plus inclus dans l'installation par défaut, mais restera disponible pour les installations pro. Seul le thème en gtk3 continuera son développement, le thème de gtk2 sera joint à l'installation tel quel pour des raisons de compatibilité avec des logiciels tiers vieillissants.



Retour à iptables/ip6tables
publié le 09/10/2017 10:19
Pour sa prochaine version, Elicthus abandonne firewalld et revient à iptables qui sera géré par l'outil du pare-feu du centre de gestion. Ce changement ne concernera pas les serveurs. Rappelons que sous Linux le pare-feu (Netfilter) est intégré dans le kernel ce qui le rend plus résistant. Ferewalld n'est qu'un service pour le gérer d'une manière dynamique comme d'ailleurs iptables. Ce dernier est considéré comme moins réactif, mais il est plus rapide. Le retour à iptables va alléger le démarrage (de 8 à 20 secondes) et améliorer la prise en charge des machines vieillissantes ou de capacité limitée. Quoique développé en python, firewalld demande six dépendances binaires contre deux d'iptables. Les règles deviennes très exclusives : tous les ports sont fermés sauf la boucle locale, web, courriel et télé-aide (ssh éventuellement). Bien entendu l'utilisateur aura toute capacité de fermer ou d'ouvrir les ports. Elicthus deviendra plus rapide, moins lourd et toujours protégé.



Abandon de 32 bits
publié le 02/10/2017 10:19
La sortie d'Elicthus 18 est prévue en janvier 2018, mais d'or et déjà Elicthus communique à travers des conférences et manifestations (PyConf, Salons, etc.) sur les nouveautés et changements. La dernière déclaration concerne les architectures. Elicthus abandonne i386 dès janvier 2018. Cela veut dire qu'il ne produira plus de mises-à-jour de la base binaire pour les machines de 32 bits, que les versions 32 bits vont être retirées des dépôts tiers et qu'il n'y aura pas d'installeur automatique de 32 bits. Cela est dû au fait que depuis des années les fabricants ne produisent que des machines type PC de 64 bits. Les anciennes machines de 32 bits sont plus qu'en voie de disparition. D'ailleurs la plupart de grandes distributions ont déjà affiché la même politique (ex. : Fedora).
Mais pas de panique si vous avez encore des machines 32 bits en état de marche !
D'une part, la plupart des logiciels d'Elicthus sont écrits en Python et sont noarch, autrement dit ils s'installent sur n'importe quelle architecture. Vous pourrez donc continuer à les mettre à jour. D'autres part, la compilation manuelle des binaires pour 32 bits est toujours possible et les sociétés gestionnaires pourront continuer à maintenir les machines pros sous contrat. Enfin, Elicthus prépare le lancement des machines 64 bits bureautiques (portables et fixes) au prix public à partir de 300 € et même des machines pour les seniors et pour les écoles (en Arm) à partir de 100 €.



La version 17.9 d'Elicthus sort le 29 septembre
publié le 25/09/2017 10:19
Cette mise-à-jour annuelle d'amélioration apportent quelques nouveautés, notamment un bureau dynamique avec un sous-main remplaçant la barre des lanceurs et l'abandon de SpaceFM au profit d'une nouvelle version de Fichiers. Elle prépare l'arrivé de la version 18 qui aura de grands changements techniques et visuels. Elicthus est engagé depuis un an dans le processus de pythonisation et plus généralement dans le remplacement de la majorité des binaires par les scripts afin de rendre sa distribution extrêmement modifiable et transparente.
Rappelons les principes de gestion des versions d'Elicthus :
1. une mise à niveau annuelle en janvier qui fixe le contenu des programmes de base pour toute l'année et qui est nécessaire pour une bonne utilisation ;
2. une mise à jour d’amélioration en septembre qui apporte des changements de confort et des nouveautés mineures, elle est conseillée, mais sans aucun caractère obligatoire  ;
3. des correctifs pour certains logiciels principaux (Firefox, Thunderbird, etc.) durant toute l'année en continu et en automatique, ils sont utiles pour que votre navigation sur internet soit compatible avec les exigences des standards et que votre utilisation soit plus fluide, mais ils peuvent cependant être suspendus par l'utilisateur.



Bureau dynamique dès Electhus 17.9
publié le 04/09/2017 10:00
C'est la nouveauté qui arrive en septembre : bureau dynamique. De quoi s'agit-il ? Dès sa conception, Elicthus avait la tendance de garder l'arrière-plan de la page d'accueil vide et de déléguer les lanceurs à la barre des lanceurs toujours disponible. D'après les études, cette tendance est généralement suivie par les utilisateurs. Certains d'entre eux manquant de place dans la barre des lanceurs était obligés d'en mettre sur le bureau, tout en le trouvant moins pratique. Elicthus va désormais plus loin en unissant la barre des lanceurs et le bureau. Ce dernier devient dynamique et se compose désormais de deux éléments : bureau (arrière-plan de la page d'accueil) et sous-main. Le bureau en lui-même reste vierge et n'affiche que le papier-peint (photo) que vous avez choisi. Le sous-main et une réplique du bureau qui contient des lanceurs et qui apparaît au premier-plan par-dessus les autres applications (un peu comme la fenêtre « Toutes les applications »). Il suffit d'appuyer sur la touche Super (espèce de petit drapeau coincé entre Ctrl et Alt), pour faire apparaître ou disparaître le sous-main. Un simple clique sur le lanceur, ferme le sous-main et ouvre l'application demandée. Le sous-main lit le contenue du dossier Bureau et affiche aussi bien les lanceurs (*.desktop) que des fichiers ou des dossier. Il peut être organisé avec un drague et affichera les images. Le sous-main permet un placement d'un plus grand nombre de lanceurs que la barre des lanceurs qu'il remplace. Les adeptes de la souris peuvent l'appeler avec un clique (droit) sur la barre des titres de n'importe quelle fenêtre. Concernant le papier-peint : une copie de sauvegarde est utilisée désormais au lieu d'un simple chemin, ce qui permet de garder le papier-peint même si l'image d'origine a été déplacée ou supprimée.



Arrêt de Skype pour Elicthus
publié le 29/05/2017 10:00
Depuis son achat par Microsoft, Skype a perdu progressivement tous les avantages des conversations sécurisées. Il a été pris en flagrant délit d’écoute, de filtrage et d’enregistrement des conversations de ses utilisateurs. Afin d’augmenter sa surveillances, Microsoft déclare obsolète à partir du 01/07/2017 toutes les anciennes versions dépourvues des modules de surveillance. Fidèle à sa promesse du respect de la vie privée, Elicthus cessera la diffusion de Skype pour ses utilisateurs en leur proposant une alternative libre de Ring, logiciel semblable, mais qui se connecte directement d’un ordinateur à l’autre en supprimant le passage par un serveur intermédiaire. Ring est disponible pour toute les plates-formes, y compris Mac, tablettes, smartphones et même Windows. Son code source est ouvert, il ne contient aucune surveillance et donne aucun accès aux documents sur la machine du client (contrairement à Skype). L’utilisation de Ring est aussi simple que l’était jadis celle de Skype. Il faudra juste demander à vos correspondants d’installer un Ring chez eux et de créer un compte Ring (ou Sip).



Nos actions
Notre philosophie
© 2014-18 Tous droits réservés.